Didier Jeudon, Maire de Thiers-sur-Thève

[

Voir en ligne : -

]

Thiers-sur-Thève, située dans le sud de l’Oise, est la dernière commune à avoir adhéré à l’EPFLO. Sans cette démarche la commune n’aurait pas pu initier un vaste projet d’urbanisation de six hectares.

Cette commune de 1 130 habitants souhaite aménager son cœur de village qui se trouve en extension urbaine depuis 1992. Les moyens de la commune ne permettaient pas d’envisager jusqu’à présent de tels projets, son budget annuel se montant à 1 500 000 euros.

« L’acquisition du foncier était un handicap majeur pour tout projet de développement urbain. J’ai pris connaissance qu’il existait dans l’Oise un EPFL pour réaliser les acquisitions au titre de la commune », souligne Didier Jeudon, maire de Thiers-sur-Thève.

Une parcelle de 6 ha doit être aménagée pour recréer un cœur de village. Dans le cadre de l’étude urbaine préalable en cours, entre 100 et 130 logements sont envisagés ainsi que trois à quatre commerces de proximité et une maison médicale. « Nous n’aurions pas pu mener seuls une telle opération, les six hectares étant actuellement détenus par une quarantaine de propriétaires. C’est là la principale difficulté et, de plus, cela représente une somme importante. Acquérir cette surface était donc impossible sans l’ingénierie de l’EPFLO », précise Didier Jeudon.

La commune aurait pu s’adresser à un aménageur ou un promoteur, mais avec le risque de ne plus être maître du jeu. Les acquisitions foncières à l’amiable seront privilégiées avec les propriétaires, dans le cadre d’une démarche d’échanges et de dialogue autour du projet urbain, pour éviter la lourdeur de l’expropriation.

« C’est un partenariat essentiel qui a été mené avec l’EPFLO. Grâce à ce concours, nous allons pouvoir favoriser le maintien de nos jeunes sur la commune qui pourront alors acheter ces logements une fois construits  », conclut Didier Jeudon.


2017 - Etablissement Public Foncier de l’Oise - EPFLO
conception & réalisation : insite